Smartphones

Twitter teste un bouton de modification pour les tweets, mais ne vous réjouissez pas trop vite

Le bouton pour éditer les tweets est, de loin, la fonction la plus demandée par les utilisateurs. Twitteret le réseau social n’a pas fait la sourde oreille. La plateforme a annoncé qu’à partir d’aujourd’hui, teste en interne cette nouvelle optionqui est également disponible pour un petit groupe de comptes. Elle devrait être étendue à un plus grand nombre de personnes dans les semaines à venir.

Mais ne vous réjouissez pas trop vite, car l’outil d’édition des tweets ne sera accessible qu’aux abonnés de Twitter Blue.. Cela signifie que non seulement vous devrez payer pour l’utiliser, mais qu’il sera également limité à une poignée de pays. Plus précisément, les États-Unis, le Canada, l’Australie et la Nouvelle-Zélande.

Si vous vous demandez quand l’application atteindra le reste des utilisateurs du réseau social, il n’y a pas de nouvelles pour l’instant. En effet, on ne sait pas encore si Twitter prévoit de réserver l’option d’édition des tweets à ceux qui utilisent la version payante du service, ou si, à un moment donné, il étendra sa présence à l’ensemble de ses comptes.

Comment fonctionne la nouvelle option d’édition des tweets ?

Comme l’explique Twitter, pendant la période de test, les utilisateurs pourront modifier leurs tweets plusieurs fois, mais seront limités dans le temps. L’édition sera disponible uniquement dans les 30 minutes suivant la publicationet toutes les modifications apportées seront consignées dans un registre public.

Le réseau social a indiqué que les tweets modifiés incluront une icône, un horodatage indiquant la date de la dernière modification et une étiquette indiquant qu’il ne s’agit plus de l’original. En cliquant sur cette dernière, l’historique des modifications s’affichera, ce qui vous permettra de comparer toutes les versions précédentes du message et de les replacer dans leur contexte.

D’après la façon dont Twitter s’est exprimé au sujet de cette fonctionnalité tant attendue, il est possible que la version finale de l’outil d’édition de tweets soit la suivante subira quelques changementssi nécessaire. Quoi qu’il en soit, nous devrons attendre que les jours passent pour voir si l’utilitaire a l’acceptation et la performance souhaitées.

Une revendication de longue date

Logo Twitter | éditer des tweets

Depuis longtemps, les utilisateurs demandent à Twitter d’inclure une option permettant d’éditer leurs tweets. Toutefois, ce n’est que cette année que l’entreprise a décidé de prendre cette possibilité au sérieux. Les plaintes concernant l’impossibilité de corriger les fautes d’orthographe ont été parmi les plus souvent entendues – ou lues, en fait – sur ce sujet.

La principale préoccupation du réseau social était de trouver un moyen d’intégrer cet outil, tout en prenant des précautions pour éviter qu’il ne soit utilisé pour apporter des « modifications malveillantes » aux publications originales. C’est ainsi que des rumeurs ont commencé à circuler sur la possibilité d’inclure une limitation dans le temps.

Twitter avait déjà commencé à aborder une option similaire dans Twitter Blue, bien qu’elle ait été destinée à annuler la publication d’un tweetau lieu de l’éditer. Autre fait marquant, même Elon Musk s’est exprimé sur la nécessité d’un bouton pour éditer les tweets. N’oublions pas qu’après sa brève entrée au conseil d’administration de Twitter, le magnat a sondé ses millions d’abonnés pour savoir s’ils souhaitaient ou non une telle option.

Peu après, le réseau social a confirmé qu’il travaillait sur cette fonctionnalité. Il a toutefois assuré que le projet était en cours d’élaboration. , avant l’arrivée tronquée du PDG de Tesla et SpaceX au sein de l’entreprise..

Léonard

J'ai toujours été passionné par l'univers du numérique et du web. Des avancées technologiques aux innovations logicielles, je suis toujours ravi de partager mes découvertes. À travers mes articles pour web-actu.fr, j'espère vous apporter des informations utiles et intéressantes.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page